> Actu > Le tourisme culinaire est en plein essor 

Déguster les saveurs de Saint-Germain-des-Prés, découvrir la cuisine du Moyen âge à Provins ou la gastronomie du Roi Soleil à Versailles, emprunter les routes gourmandes de Normandie, Sud Ouest, Alpes, Alsace… Voici autant d’excursions inscrites au menu des acteurs du tourisme culinaire. Sur un marché en expansion, les agences et les guides spécialisés misent sur la cuisine française pour faire découvrir la culture et le mode de vie des territoires.

Car le tourisme culinaire ne permet pas seulement de glaner des connaissances. Comme le tourisme industriel, il fait vivre l’expérience de savoir-faire « made in France ». C’est aussi un moyen de socialisation autant que de partage d’expériences. Le tourisme culinaire fait vivre aux touristes une aventure qui mobilise les cinq sens et favorise la rencontre de « locaux » au service de monuments gastronomiques. Exit les gardiens de musée silencieux, place aux passionnés dans les champs, les étables, les cuisines et les caves. Adieu uniformes, cartels et alarmes : le patrimoine culinaire appelle à ce qu’on le touche, le hume, le mette en bouche.

Si le tourisme est un « trésor national », comme l’a exprimé Laurent Fabius, ministre des Affaires Etrangères, en juin 2015, alors la cuisine française est l’un de ses plus beaux joyaux. L’opportunité de développer le tourisme culinaire n’échappe pas à l’IEHCA – Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation ni à l’AFEST – Association Francophone des Experts et Scientifiques du Tourisme (AFEST), qui ont organisé un premier Forum « Patrimoine culinaire et tourisme de demain » le 16 juin 2014 à Paris ni à l’Union européenne qui organise une conférence sur le tourisme culinaire le 28 septembre à l’Exposition Universelle de Milan.

Le tourisme culinaire s’affirme comme l’une des voies d’un tourisme durable. Il donne l’occasion de promouvoir le développement économique local à travers des produits, des territoires et des héritages mis en valeur de manière responsable par les nombreuses entreprises de l’agroalimentaire, qui nourrissent le dynamisme économique au bénéfice de l’emploi en région. Le tourisme culinaire est aussi l’une des manières de promouvoir le Bien-Manger auprès des touristes français et étrangers. Quoi de plus savoureux et porteur de sens que des échanges directs autour d’une diversité de produits issus des savoir-faire locaux ?

A propos de l'auteur

Articles similaires

Les arrêtés homologuant les cahiers des charges des AOC « Porc noir de Bigorre » et « Jambon noir...

2 h 22 : c’est le temps que les Français passent chaque jour à table. Cette durée, deux fois...

L’étiquetage nutritionnel fait à nouveau parler de lui (avec le projet de s’afficher en couleur),...

Laisser un commentaire

Manifeste pour le bien manger

Les Ambassadeurs de la communauté du Bien Manger s'engagent à insuffler un mouvement positif proposant de remettre du bon sens dans l'alimentation et redonner de la valeur à ce que nous mangeons.


En savoir plus

Vous souhaitez participer au débat, défendre un point de vue, saluer une initiative


Contribuez ici

Recevez chaque mois le meilleur de la communauté du bien manger

Depuis des siècles, l’homme a appris à s’alimenter parfois dans des conditions dramatiques du fait…

Prenez 3 minutes et répondez à 5 questions pour participer, dire vos priorités, donner votre…

La street food s’est définitivement bien implantée en France. Et pour cause, restaurants de bagels,…